Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Hongrois Italien Turc

Un protocole de croissance des agneaux afin d’atteindre les objectifs de performance

Nom de la solution : Un protocole de croissance des agneaux afin d’atteindre les objectifs de performance

Objectif : Déterminer des objectifs de performance pour les agneaux de leur naissance jusqu’au sevrage afin que les éleveurs obtiennent de meilleurs résultats pendant la période de croissance.

Description :

Le laps de temps entre la naissance et le sevrage revêt une importance capitale pour les systèmes de production ovins, et notamment pour la production de viande. Les recherches ont démontré que les différences de poids entre les agneaux se créent au cours des 8 premières semaines de vie et que 70 % des écarts de poids décelés entre 3 et 12 semaines étaient liés à l’ingestion du lait.

L’optimisation des objectifs de sevrage est nécessaire à la compréhension des étapes clés des dynamiques animal/environnement. D’autant plus qu’une amélioration de la phase précédant le sevrage se reflète positivement sur les performances d’un animal. En augmentant les probabilités de survie et en améliorant la croissance sur la période avant sevrage, l’éleveur constatera une amélioration du poids au sevrage, facteur qui exerce une influence considérable sur le poids affiché au moment de la vente ou de la mise au renouvellement des agneaux.

Avec cette solution, nous espérons intervenir sur tous les aspects susceptibles d’améliorer les performances de l’agneau pendant ses premières semaines de vie. Les propositions énumérées ci-dessous poursuivent cet objectif.

Sujet: Alimentation

Production: Lait / Viande

Catégorie animale : Agneaux

Besoins / enjeux : Objectifs de performance pour l’agneau de la naissance jusqu’au sevrage

Niveau de solution: Connaissance

Pays : Turquie

 

Comment la mettre en place :

Un guide relatif aux soins néonataux et au développement de l’agneau se trouve ci-dessous :

  • – Traitez le cordon ombilical dans les 15 minutes suivant la mise bas et assurez-vous que l’agneau puisse identifier sa mère, qu’ils créent un lien et que le petit a été séché ;
  • – Le lait est essentiel à la survie de l’agneau et à sa croissance pendant ses 3-4 premières semaines de vie ;
  • – Vérifiez que la brebis dispose de suffisamment de lait, que l’agneau a été allaité et qu’il a ingéré une quantité suffisante de colostrum ;
  • – Le rumen de l’agneau peut être pleinement fonctionnel 3 semaines après sa naissance. Il faudrait donc commencer à lui donner de la nourriture solide ou des concentrés à 2 semaines, âge à partir duquel il est possible pour l’agneau de commencer à perdre sa dépendance vis-à-vis du lait de sa mère ;
  • – Si le lait n’est pas collecté, il doit constituer l’ingrédient majeur du régime de l’agneau sur la plus longue période possible, y compris quand une complémentation est nécessaire ;
  • – Les concentrés devraient contenir 18-20 % de protéines (pas moins de 16 % de protéines), un faible niveau de cellulose et une grande quantité d’énergie. Ce n’est qu’une fois que les agneaux pèseront plus de 25-30 kg qu’il sera possible de baisser la proportion de protéines de leur ration de concentrés à 14 % ;
  • – Mettez en place une alimentation sélective avec des aliments conçus pour des agneaux ;
  • – Selon l’objectif de l’élevage et le système appliqués, les agneaux peuvent être sevrés entre 12 et 14 semaines d’âge. Laisser l’agneau avec sa mère pendant une durée trop longue peut s’avérer contre-productif pour l’engraissement de l’agneau et pour la note d’état corporel de la brebis (NEC) ;
  • – Vous trouverez en annexe la description de la façon dont il faut procéder pour obtenir de meilleurs rendements pendant l’engraissement et la finition des agneaux.
Bénéfices attendus :
  • De meilleures probabilités de survie pour l’agneau après la naissance.
  • Une croissance accélérée chez l’agneau et un sevrage précoce.
  • Des frais d’élevages réduits pour les agneaux.
Prérequis et/ou limites :
  • La période d’engraissement des agneaux demande plus de vigilance.
  • Les éleveurs doivent passer plus de temps dans la bergerie.

Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Hongrois Italien Turc