Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Hongrois Italien Turc Roumain

Sheepnet a visité l’Australie pour échanger les connaissances et les expérience sur la productivité ovine

 

Dr Tim Keady

Animal & Grassland Research & Innovation Centre,

Mellows Campus, Teagasc, Athenry, Co. Galway.

 

Résumé

SheepNet est un projet financé par l’Union Européenne sur la productivité ovine. Il implique les 6 principaux pays producteurs de l’UE (Irlande, France, Royaume-Uni, Roumanie, Espagne et Italie) et la Turquie. La productivité ovine (nombre d’agneaux élevés par brebis jointe) est restée inchangée au cours des dernières décennies. Les partenaires de SheepNet se sont rendus en Australie dans le but d’échanger des connaissances et des expériences sur la manière d’améliorer la productivité ovine.

 

L’Australie est le premier exportateur mondial de viande ovine et ses principaux marchés sont les États-Unis, la Chine, les Émirats arabes unis et le Qatar. Le nombre d’ovin est passé de 170 millions en 1990 à 68 millions aujourd’hui, dont 37 millions de brebis. Le nombre moyen d’agneaux élevés par brebis est de 0,95 et a augmenté de 10% au cours des 10 dernières années.

 

La filière ovine est optimiste dans la mesure où les éleveurs reçoivent environ 4 € / kg pour la carcasse d’agneau plus un paiement pour la peau. Le prix de la laine a augmenté de 35% l’année dernière. Début 2018, la laine mérinos était 10,90 € / kg.

 

L’équipe SheepNet a visité plusieurs élevages et a constaté des tailles de troupeau importantes (la taille moyenne du troupeau est de 1 390 brebis), un élevage d’agneau à l’extérieur et une disponibilité en main-d’œuvre limitée (régulièrement l’éleveur et un salarié). L’échange de connaissances suscite un vif intérêt et les producteurs paient pour participer à des programmes d’échange de connaissances.

 

                  

La productivité ovine (nombre d’agneaux élevés par brebis jointe) est conditionnée par une reproduction et gestation efficaces, par la survie des agneaux et par la taille de la portée. SheepNet est un projet financé par l’UE sur la productivité ovine et implique les 6 principaux pays producteurs de l’UE (Irlande, France, Royaume-Uni, Roumanie, Espagne et Italie) et la Turquie.

 

Les partenaires de SheepNet se sont récemment rendus en Australie dans le but d’échanger des connaissances et des expériences sur la manière d’améliorer la productivité ovine.

 

L’industrie ovine australienne

L’Australie est le premier exportateur mondial de viande ovine et exporte 57% de sa production d’agneaux. L’industrie de la viande ovine représente environ 3,3 milliards d’euros et augmente chaque année. Les États-Unis, la Chine, les Émirats arabes unis et le Qatar sont les principaux marchés de l’agneau australien, représentant respectivement 22, 16, 9 et 7% des exportations de carcasses d’agneau. L’Australie est le troisième exportateur mondial de d’ovins vivants, les principaux marchés étant le Koweït, le Qatar, les Émirats arabes unis et l’Oman.

 

Le nombre d’ovins est passé de 170 millions en 1990 à 68 millions, dont 37 millions de brebis; environ 75% d’entre eux sont des mérinos. Le nombre moyen d’agneaux élevés par brebis est de 0,95 et a augmenté de 10% au cours des 10 dernières années. Depuis 1990, le volume de laine produit a diminué de 60%. Ainsi, l’industrie ovine australienne a changé d’orientation, passant d’une prédominance laine à une combinaison de viande et de laine.

 

Les démarches d’assurance qualité à la ferme sont considérées comme essentielles pour obtenir et conserver un accès aux marchés. Une fois que le marché est accessible, il incombe au spécialiste du marketing de faire le nécessaire pour accroître la part de marché de l’Australie.

 

La production de laine est un produit important dans l’industrie ovine australienne. La valeur de l’industrie de la laine est d’environ 2 milliards d’euros. Le prix que les producteurs perçoivent pour la laine a augmenté de 35% au cours de la dernière année.

 

Des éleveurs bien payés

Les producteurs d’agneaux australiens sont actuellement bien placés compte tenu des prix qu’ils perçoivent pour leurs produits. Début 2018, les producteurs recevaient 4 € / kg de carcasse, plus un paiement pour la peau (8,30 € et 3,20 € pour les agneaux mérinos et croisés, respectivement). Le poids optimal de la carcasse d’agneau se situe entre 25 et 27 kg, et les éleveurs ne sont pas pénalisés pour les carcasses de 18 à 32 kg.

 

Le prix de la laine a augmenté de 35% en 2017. Actuellement, la laine mérinos, à cause de sa fibre fine, atteint 10,9 € / kg et une brebis Merino produit jusqu’à 7 kg de laine.

 

Visites d’élevages

 

976/5000

L’équipe SheepNet a visité plusieurs élevages. Voici un résumé les points marquants :

1) Grand optimisme dans le secteur ovin en raison des prix élevés actuels de la laine et de la viande. Les agriculteurs reçoivent également un paiement pour la peau de tous les animaux abattus,

2) De grands troupeaux (taille moyenne en Australie: 1390 brebis) qui agnellent à l’extérieur. Quelques grands parcs d’engraissement (Feedlot) – le groupe a visité un parc d’engraissement de 70 000 agneaux par an.

3) La main-d’œuvre limitée, dans de nombreux cas, composée de l’éleveur et d’un salarié. La tonte, la réalisation des clôtures et autres tâches agricoles sont sous-traités.

4) Un intérêt fort pour l’échange de connaissances. De nombreux producteurs sont prêts à payer pour participer à des programmes d’échange de connaissances visant à augmenter les performances de la brebis tout au long de la vie, en se concentrant sur des questions telles que la note d’état corporelle, la nutrition et la gestion des pâturages. Le coût est de 1350 € par participant. À la fin de la formation, chaque participant reçoit 770 € des organismes de taxation australiens “Wool Innovation” et “Meat and Livestock Australia”.

 

SheepNet établira un échange durable de connaissances scientifiques, pratiques, de technologies innovantes et de meilleures pratiques permettant d’améliorer la productivité ovine.

 

.

 

SheepNet est ouvert à tous les pays de l’UE, aux parties prenantes, aux producteurs de moutons. Pour plus d’informations :

rejoignez-nous!

 

Les partenaires SheepNet lors de leur visite au siège de MLA à Sydney.

partenaires

eu

Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Hongrois Italien Turc Roumain