Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Hongrois Italien Turc Roumain

Le point de vue des éleveurs du projet SheepNet sur l’élevage de précision pour la production ovine

 

Dr Claire Morgan-Davies, Prof Cathy Dwyer, Ms Poppy Frater

Scotland’s Rural College

 

Résumé

Grâce à un développement et une disponibilité accrue, l’usage des nouvelles technologies faisant appel à l’identification électronique (IDE) et l’élevage de précision (EdP) pour gérer le troupeau et réduire la charge de travail, devient plus intéressant et pertinent en élevages ovins. Pour autant, il n’existe pas d’état des lieux sur l’utilisation et l’adoption actuelles de ces technologies au sein de l’Union Européenne (UE).

SheepNet, un projet financé par l’UE impliquant les six principaux pays producteurs d’ovins de l’UE ainsi que la Turquie, a permis aux éleveurs d’échanger leurs points de vue sur les technologies d’élevage de précision. Ces discussions se sont appuyées sur un travail préalable d’enquête et sont le fruit des échanges durablement établis entre les scientifiques et l’ensemble des autres parties prenantes au sein de l’UE

Les réponses ont été recueillies à la suite d’une enquête conduite dans le cadre de SheepNet dans les 7 pays intégrés initialement au projet SheepNet et en Hongrie (https://eurosheep.network/node/510). Bien que la majorité (64%) des personnes ayant répondu se soient accordées pour dire que l’identification électronique et l’élevage de précision sont une opportunité pour l’élevage ovin, seuls 38% disposaient déjà, en pratique, d’outils utilisant les avantages de l’identification électronique. Les principales motivations pour avoir de tels équipements étaient : une gestion plus précise du troupeau et une amélioration des conditions de travail (gain de temps et simplification). A contrario, les freins étaient à mettre en relation avec le coût de l’équipement et sa disponibilité, et la taille du troupeau.

 

Le 4ème atelier transnational de SheepNet qui s’est tenu en Sardaigne a également été axé sur l’échange de solutions et de pratiques autour de l’utilisation de l’élevage de précision appliqué à la gestion des troupeaux ovins. Six principaux outils d’élevage de précision ont été présentés et discutés en relation avec : i) le suivi et la gestion du troupeau, ii) la gestion de la santé et de l’ambiance des bâtiments, iii) la nutrition (automatisation de l’alimentation et gestion des besoins nutritionnels), iv) la reproduction, l’agnelage et l’insémination artificielle, v) la gestion des pâturages, et vi) la traite et le contrôle laitier. Les outils les plus utilisés par les éleveurs étaient, par ordre de préférence, 1) la pesée associée à l’identification électronique et au tri automatique des animaux, 2) des systèmes (cages) d’auto-pesée au pâturage (ou sur parcours), 3) les colliers GPS pour localiser les animaux, 4) des pistolets drogueurs automatiques associés à l’identification électronique, 5) les lecteurs de puces électroniques (associés à des smartphones, des tablettes, etc.) pour enregistrer les mouvements d’animaux, et l’utilisation de drone pour la gestion des pâtures. Ces différents outils sont décrits sur le site de SheepNet (www.sheepnet.network).

 

Les technologies de l’élevage de précision ont été reconnues de manière consensuelle, aussi bien lors de l’enquête que dans l’atelier transnational, comme pouvant faire partie du panel de leviers d’amélioration de la gestion des troupeaux ovins en Europe. Toutefois, cela impose à la fois davantage d’échanges et d’informations sur les avantages potentiels de ces outils et un appui financier pour favoriser leur achat.

 

SheepNet est ouvert à tous les pays de l’UE, aux différentes parties prenantes et aux producteurs ovins.

SheepNet est un projet financé par l’Union Européenne (UE) qui s’intéresse à la productivité des brebis. La productivité ovine (nombre d’agneaux élevés par brebis mise à la reproduction) est la résultante d’une reproduction réussie, de la survie embryonnaire puis de celle des agneaux et de la taille des portées. SheepNet est conçu pour stimuler l’échange de connaissances entre la recherche et les parties prenantes afin de diffuser largement les meilleures pratiques et innovations, dans le but d’accroître la productivité ovine. SheepNet implique les 6 principaux pays producteurs d’ovins de l’UE (Irlande, France, Royaume-Uni, Roumanie, Espagne et Italie) et la Turquie.

 

Les technologies de l’élevage de précision sont-elles utiles aux éleveurs ovins ?

Dans l’UE, tous les ovins doivent être munis d’unee boucle électronique. L’accès à des technologies faisant appel à l’identification électronique et à l’élevage de précision en vue de la gestion des troupeaux et de la réduction de la charge de travail, devrait devenir plus intéressant et pertinent pour les éleveurs ovins. Malgré l’essor actuel de ces technologies, l’adoption des outils d’élevage de précision reste un enjeu majeur dans les systèmes ovins. Des freins à l’appropriation de ces technologies ont été rapportés, mais on ignore encore l’ampleur de cette problématique et quelles sont les motivations qui contribuent à l’utilisation (ou l’absence d’utilisation) des technologies d’élevage de précision par les éleveurs.

 

SheepNet a réalisé une enquête (https://eurosheep.network/node/510) dans les sept principaux pays de l’UE concernés par l’élevage ovin (France, Irlande, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Roumanie et Hongrie) et en Turquie pour préciser le degré d’utilisation des technologies associées à l’identification électronique et déterminer les freins potentiels à l’adoption des outils d’élevage de précision.

 

L’élevage de précision a également été abordé lors d’une récente rencontre transnationale SheepNet qui s’est tenue en Sardaigne. Plus de 80 participants issus des 7 pays intégrés dans le projet, mais aussi venant de Hongrie, d’Israël et de Finlande, ont participé aux discussions. Les travaux en ateliers ont été centrés autour de différents outils d’élevage de précision disponibles pour les éleveurs ovins, en relation avec : 1) la surveillance et la gestion du troupeau, 2) la gestion de la santé et de l’ambiance des bâtiments, 3) l’alimentation (automatisation de l’alimentation et couverture des besoins nutritionnels), 4) la reproduction, l’agnelage et l’insémination artificielle, 5) la gestion des pâtures et du pâturage, et 6) la traite et le contrôle laitier.  

 

 

 

Niveaux d’équipement et utilisation des technologies d’élevage de précision dans les élevages ovins européens

 

Les résultats de l’enquête SheepNet ont été mis en commun avec ceux issus de deux autres enquêtes menées au Royaume-Uni et en France (iSAGE – H2020 No 679302). Les réponses provenaient de France (42%), d’Irlande (30%), du Royaume-Uni (8%), de Turquie (8%), d’Espagne (5%), d’Italie (4%), de Roumanie (2%) et de Hongrie (1%). La majorité des personnes ayant répondu étaient des éleveurs d’ovins allaitants (61 %), suivis des éleveurs laitiers (26 %) et des élevages mixtes (13 %).

 

Dans l’enquête, 38 % des personnes interrogées étaient équipées d’outils utilisant les atouts de l’identification électronique. Quatre profils ont été définis : 1) équipés d’un lecteur de boucle électronique combiné à un logiciel de gestion de troupeau (17 %), 2) les éleveurs équipés d’un lecteur de boucle électronique combiné à des équipements utilisant la RFID (radio frequency identification) (p. ex. cage de pesée, distributeur d’aliment, etc. 14 %), 3) les éleveurs équipés uniquement d’un lecteur de boucle électronique (4 %), 4) les éleveurs équipés uniquement d‘outil de valorisation de l’identification électronique (3 %). Le niveau d’équipement variait selon le type de production, les troupeaux laitiers étant les plus équipés (62 %) et les troupeaux de brebis mixtes les moins équipés (16 %) ; les troupeaux d’ovins allaitants avaient une situation intermédiaire (33 %). Le niveau d’équipement différait également d’un pays à l’autre. En Turquie, en Irlande et en Espagne, 75 % des personnes interrogées n’étaient pas utilisatrices des technologies d’élevage de précision. Inversement, en Roumanie, en Espagne et en Italie, 83% des éleveurs ayant répondu à l’enquête utilisaient de tels équipements.

 

Deux utilisations principales ont été identifiées : l’enregistrement des mouvements d’animaux (en fonction des types de productions, 60% – 80% des éleveurs recourant à des technologies d’élevage de précision) et le tri/gestion automatique des lots  (45% – 55% en ovins allaitants et en ovins laitiers). L’identification électronique a été utilisée pour l’enregistrement automatisé du poids des animaux en élevages allaitants (40 %) et pour l’enregistrement des données généalogiques en vue de la sélection en production ovine mixte (près de 40 %).

 

Points de vue des éleveurs sur les technologies d’élevage de précision

La majorité des éleveurs (64 %) s’est accordée sur le fait que l’identification électronique constitue une opportunité pour l’élevage ovin. Tous les éleveurs, indépendamment de la taille de leur troupeau, ont partagé cette idée. Le nombre le plus bas de réponses positives a été rapporté pour les exploitations de moins de 199 brebis, avec un pourcentage de “oui” d’environ 50%. A l’inverse, 80 % des grands troupeaux (plus de 500 brebis) ont vu une opportunité dans l’identification électronique.

 

La principale motivation pour s’équiper était d’améliorer la gestion des troupeaux et de faciliter l’enregistrement des données à des fins de gestion principalement, mais aussi de gain de temps et de réduction de la charge de travail. La modernisation, le partage des données et l’amélioration du bien-être n’ont pas apparus être des éléments déterminants de l’investissement dans les technologies d’élevage de précision. Les principales raisons freinant l’utilisation de l’identification électronique étaient, par ordre décroissant, le coût de l’équipement, la taille du troupeau et l’accessibilité de l’équipement.

 

Lors de la récente conférence transnationale de SheepNet, en Sardaigne, les participants se sont ralliés à ces conclusions et ont voté pour ce qu’ils considéraient comme étant les meilleures solutions pour les éleveurs ovins en matière d’élevage de précision. Les outils mis en avant étaient, par ordre de préférence : 1) les cages de pesée avec identification électronique et tri automatique, 2) les systèmes d’auto-pesée au pâturage (ou sur parcours), 3) les colliers GPS pour localiser les animaux, 4) les pistolets drogueurs automatiques associés à l’identification électronique, 5) les lecteurs de puces (associés à des smartphones, tablettes, etc.) pour enregistrer les mouvements d’animaux, et l’utilisation de drones pour la gestion des pâtures.

 

La production ovine est dans une situation favorable au développement des technologies d’élevage de précision (avec une large utilisation de l’identification électronique et l’expansion des nouvelles technologies numériques telles que les smartphones). Les éleveurs ovins considèrent ces technologies comme une opportunité pour améliorer la production et la gestion des élevages. Toutefois, la promotion à large échelle de tels équipements nécessite une analyse préalable des rapports coûts/bénéfices des investissements nécessaires ainsi qu’une meilleure communication sur les bénéfices attendus. Un soutien financier à l’achat de ces technologies serait également très utile. SheepNet (www.sheepnet.network) offre une plateforme idéale pour permettre la mise en commun des connaissances scientifiques et issues du terrain, des échanges sur les technologies innovantes et les pratiques les plus adaptées et pertinentes.

 

SheepNet est ouvert à tous les pays de l’UE, aux différentes parties prenantes et aux producteurs ovins :

partenaires

rejoignez-nous!

Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Hongrois Italien Turc Roumain