Dans le cadre du réseau européen SheepNet piloté par l’Institut de l’Elevage, la première réunion du groupe de travail national s’est tenue le 25 avril au Mourier. L’objet de cette réunion était de définir les principales attentes et questions auxquelles SheepNet devra apporter des réponses concernant la productivité ovine.

Photo de groupe

Pour cela, des éleveurs, techniciens, vétérinaires et scientifiques du secteur ovin lait et viande ont travaillé ensemble pour préciser les attentes et questions en lien avec la reproduction, la gestation et la mortalité des agneaux. L’approche pluridisciplinaire a été très appréciée par l’ensemble des participants.

Travail collaboratif

Le résultat de ces travaux fera l’objet d’une confrontation, au mois de juin, avec les partenaires européens. Une délégation française, comprenant des éleveurs, sera en charge de porter la voix du groupe de travail français SheepNet.

L’après-midi s’est poursuivi par une visite de la ferme expérimentale du Mourier ce qui a permis d’informer le groupe sur les travaux de recherche déjà réalisés et en cours en lien avec la productivité ovine (lien NEC des brebis de la lutte à la mise-bas sur les performances des agneaux ; lien alimentation de gestation et vigueur des agneaux ; allaitement artificiel).

Visite du Mourier : la nouvelle bergerie