Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Italien Turc

Produire de l’ensilage d’herbe à haute valeur alimentaire

Nom de la solution : Produire de l’ensilage d’herbe à haute valeur alimentaire.

Objectif : Présenter les décisions de gestion qu’il est crucial de prendre pour produire un ensilage à haute valeur alimentaire.

Description :

  • La valeur alimentaire de l’ensilage combine la valeur nutritionnelle (c.-à-d. la concentration en énergie) et la valeur d’encombrement, deux facteurs sur lesquels la digestibilité possède de l’influence.
  • La valeur alimentaire de l’ensilage joue un rôle clé dans la rentabilité de nombreux d’élevages ovins car elle affecte :
    • le fourrage et donc l’apport nutritionnel ;
    • la reprise de poids et d’état corporel des brebis ;
    • le poids de l’agneau à la naissance ;
    • le gain de poids de l’agneau ;
    • le niveau de complémentation en concentrés nécessaire à l’atteinte des objectifs de performance d’un animal.
  • Pour les brebis, recherchez la production d’un ensilage à haute valeur alimentaire [ digestibilité de la matière sèche (MS) > 75 % ; matière organique digestible dans la matière sèche > 71 % ; concentration en énergie métabolisable > 11,4 MJ/kg MS]

    Sujet: Alimentation / Pilotage

    Production : Lait / Viande

    Catégories animales : Brebis / Agneaux / Agnelles

    Besoins / Enjeux :Valeur alimentaire des fourrages.

    Niveau de solution : Connaissance / Pratique

    Pays : Irlande

     

     

     

     

     

    Comment la mettre en place :

    .

    Les éléments qui suivent sont essentiels à la production d’un ensilage d’herbe à haute valeur alimentaire :

    1) Application du fertilisant :

    – appliquez 120 et 100 kg d’azote par hectare pour la première et la seconde récolte respectivement ;

    – déterminez les quantités de phosphore et de potassium à apporter en vous référant aux analyses menées sur le sol et aux besoins des cultures. On retire jusqu’à 26 kg de potassium par tonne de MS de fourrages récoltée.

    2) Date de récolte :

    – la digestibilité diminue de 3,3 % à chaque semaine de retard pour la récolte ;

    – Fauchez avant le stade épiaison et avant que des matériaux morts ne s’accumulent à la base du tapis végétal.

    3) Fanage :

    – Visez une concentration de MS d’au minimum 25 % pour l’ensilage tranché et 30 % pour l’ensilage en balles ;

    – un fanage rapide est essentiel ; les principaux facteurs d’influence sur la vitesse de séchage sont les radiations solaires, la vitesse du vent et la répartition homogène de l’herbe fauchée sur le sol ;

    – Étalez l’herbe juste après la fauche.

    4) Réduisez la longueur de coupe des fourrages, mais la digestibilité restera le facteur le plus déterminant pour la valeur alimentaire d’un fourrage.

    5) Ensilez, consolidez et scellez rapidement.

    Bénéfices attendus :
    • La production d’un ensilage d’herbe caractérisé par une haute valeur alimentaire améliorera les performances des animaux et réduira la quantité de concentrés donnée en complémentation, ce qui augmentera la rentabilité de l’exploitation.

    Aspects économiques

    Une augmentation de la valeur alimentaire de l’ensilage permet soit d’augmenter les performances des animaux à un apport constant de concentré, soit de maintenir les performances des animaux à un besoin réduit en concentré. Notre objectif est d’augmenter la digestibilité de la matière sèche (DMS) de 5 %, ce qui équivaut à réduire la période de croissance d’environ 10 jours. Une augmentation de 5 unités de la DMS réduit les besoins en concentré en fin de gestation tout en augmentant le poids des agneaux à la naissance. L’amélioration du poids des agneaux à la naissance et de la note d’état corporel des brebis à l’agnelage réduit l’âge de l’abattage des agneaux dans un système de pâturage, en raison d’une augmentation de la production de viande et de lait de brebis.

    Aspects durabilité

    La production d’ensilage à haute valeur alimentaire améliore l’efficacité et l’autosuffisance alimentaires, car l’ensilage à haute valeur alimentaire nécessite moins de concentré. Les émissions de gaz à effet de serre par kg d’ensilage à haute valeur nutritive sont inférieures à celles d’un kg de concentré, de sorte que la réduction de la quantité de concentré utilisé réduit les émissions. Les concentrés proposés sont généralement composés d’aliments importés, la réduction de ces ingrédients permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre associées, ce qui réduit les besoins en énergie et améliore la qualité de l’air.

    L’amélioration de la valeur alimentaire de l’ensilage augmente les performances des aliments produits chez soi et réduit la dépendance à l’égard des aliments importés. Il y a également moins de travail associé à l’alimentation en concentré.

    Prérequis et/ou limites :
    • La première récolte d’herbe destinée à la production d’un ensilage à haute valeur alimentaire paraîtra mince comparée à l’ordinaire, mais une deuxième fauche sur certaines des zones fauchées en premier lieu garantira une réserve suffisante d’aliments.

    Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Italien Turc