Cet article est également disponible en: Anglais

Noter l’état corporel des brebis

Besoin/enjeu : La note d’état corporel (NEC) des brebis dépend de leur stade physiologique (gestation, lactation, tarissement) et peut affecter la sensibilité aux maladies et/ou leur diagnostic. De plus, elle a un impact sur la productivité du troupeau.

Introduction :

L’évaluation de l’état corporel est une méthode permettant d’apprécier les réserves adipeuses à travers la palpation lombaire de l’animal. Elle est évaluée sur une échelle allant de 1 (maigre) à 5 (grasse). Elle doit être comparée aux objectifs du troupeau à des stades physiologiques clés afin de faciliter le calcul des rations : les animaux en dessous ou au-dessus de l’objectif doivent être conduits (séparément) pour réajuster la note, et ainsi atteindre les objectifs de production.

Comment noter les brebis ?

La note d’état corporel s’effectue en manipulant chaque brebis sur le haut et le côté de la région lombaire, directement après la dernière côte et juste au-dessus des reins (Figures 1 et 2) :

  1. Apprécier la proéminence des apophyses épineuses en utilisant les doigts.
  2. Apprécier la proéminence des apophyses transverses en utilisant les doigts.
  3. Appuyez entre les apophyses afin d’apprécier le développement de la noix et du tissu adipeux.

Brève description de chaque note :

Score 0: Impossible de détecter des tissus musculaires ou adipeux entre la peau et l’os. Animal extrêmement émacié et sur le point de mourir. La note 0 est rarement vue sur les élevages irlandais.

Note 1: Les apophyses transverses sont saillantes et pointues, un écart distinct se fait ressentir entre chaque apophyse. (Figure 3).

Note 2 : Les apophyses épineuses sont encore proéminentes, mais sans rugosité Il est possible, en exerçant une légère pression, d’engager les doigts entre leurs extrémités.

Note 3 :Les apophyses épineuses sont souples et ondulées, détectables sous l’effet d’une pression. Les apophyses transverses sont souples et ondulées, seule une forte pression permet d’en sentir les extrémités. La noix du muscle est pleine et sa couverture adipeuse est moyenne. (Figure 4).

Note 4 : Seule la pression permet de détecter les apophyses épineuses sous la forme d’une ligne dure. Impossible de détecter les extrémités des apophyses transverses. La noix du muscle est pleine avec une bonne couverture adipeuse.

Note 5 : Les apophyses épineuses et transverses ne peuvent être détectées, même avec une pression. La noix des muscles est très pleine avec une très épaisse couverture adipeuse. Il y a une dépression le long de la ligne médiane du dos, là où l’on observe normalement l’apophyse épineuse. (Figure 5).

L’évaluateur expérimenté utilise des demi-notes (2,0, 2,5, 3,0, 3,5, etc.) pour évaluer de manière plus précise l’état d’une brebis.

Note 1

Note 2

Note 3

Note 4

Les objectifs pour les ovins allaitants sont :

Brebis de plaines Brebis de montagne Brebis de colline
Sevrage 2.5-3.0 2 2
Mise en lutte 3.5-4.0 3 2.5
Milieu de gestation (3 mois après la lutte) 3,0 – 3,5 2.5 2
Mise-bas 3,0 – 3,5 2.5 2

Les objectifs sont moins élevés sur les systèmes “montagnes” en raison des races utilisées. Il est essentiel de se familiariser avec la NEC de votre troupeau à des moments clés dans l’année pour s’assurer que la méthode utilisée et les objectifs ciblés soient adaptés à la race, l’âge des animaux, et le milieu.

Notation corporelle et santé :

 Un troupeau qui atteint les objectifs d’état corporel peut améliorer sa résilience face aux maladies. Si des brebis n’arrivent pas à augmenter leur NEC alors qu’elles sont conduites de manière à en gagner, cela peut indiquer des problèmes de santé. Si certains individus reçoivent une alimentation adaptée mais n’arrivent pas à augmenter leur NEC, cherchez tout problème de santé qui pourrait impacter leur productivité.

 Notation corporelle et productivité :

 Une bonne NEC à la mise en lutte (3,5 à 4,0 chez les brebis laitières) contribuera à augmenter le nombre d’agneaux par mère grâce à une prolificité accrue et des taux de stérilité réduits. Chez les ovins allaitants, l’augmentation de la NEC au cours de la lutte favorisera l’augmentation de la prolificité de 0,13 agneaux par brebis en moyenne et le nombre d’agneaux sevrés de 0,10 agneaux par brebis.  Chez les ovins laitiers, l’augmentation de la NEC au moment de la lutte (étendue de 2,5 à 4) augmentera la prolificité de 0,20 agneau par brebis, et le nombre d’agneaux sevrés de 0,15  agneaux par brebis. Pour les brebis adultes, le rendement laitier augmentera également de 12 kg par lactation.

Sujet : Santé / Pilotage / Alimentation

Production: viande

Catégorie animale : brebis

Cet article est également disponible en: Anglais