Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Italien Turc

Mieux maitriser l’ecthyma contagieux

Nom de la solution : Mieux maitriser l’ecthyma contagieux

Objectif : Mettre en place un plan de vaccination et réformer les porteuses chroniques

Description :
Il s’agit ici de combiner plusieurs actions pour assurer l’efficacité de la stratégie.

Comment la mettre en place :

Vaccination :
Objectif : favoriser l’immunité active des brebis pour limiter l’expression clinique et la transmission à l’agneau ; favoriser l’immunité active des agneaux.

La vaccination (l’Ecthybel®) se fait par voie sous-cutanée (1 dose de 1 ml) ou intradermique (avec dermojet : 1 dose de 0,2 ml). La voie intradermique est à préférer car semble offrir des résultats de guérison plus rapides. Plusieurs protocoles vaccinaux sont possibles.

  • En préventif, vaccination des brebis 3-4 semaines avant la mise bas. L’immunité engendrée est de courte durée et la transmission de la protection via les anticorps colostraux est très faible.
  • En curatif, dès l’apparition des premiers symptômes (ne surtout pas attendre la flambée) :
    • Vaccination de toutes les brebis. Une 2ème injection peut être nécessaire s’il n’y a pas régression des symptômes (10 jours après la 1ère injection). Les rappels vaccinaux devront alors être effectués tous les mois et demi à tous les deux mois en période à risque.
    • Chez les agneaux nés de mères non vaccinées : vaccination dès 15 jours d’âge.

    L’immunité vaccinale est de courte durée (d’environ de 1 à 2 mois). En conséquence, des rappels annuels tous les mois 1/2 à 2 mois en période de risque sont nécessaires. L’existence de plusieurs souches virales pose problème sur la réponse immunitaire du vaccin, car il ne permet pas une efficacité à 100 % sur toutes les souches.

    Réforme des brebis
    Objectifs : éliminer les sources persistantes de virus

    Mise en œuvre : toute brebis ayant des lésions persistantes d’ecthyma ou des cicatrices, notamment mammaires, devra être marquée, isolée et réformée. Ne pas la remettre à la reproduction.

    La maitrise de l’ecthyma passe aussi par une prophylaxie sanitaire, qui est essentielle :

  • Désinfection annuelle de la bergerie,
  • Désinfection de la litière (pulvérisation de superphosphates),
  • Éliminer de la ration les végétaux piquants (chardons, branches) pour limiter les lésions buccales des agneaux, qui sont la première porte d’entrée du virus.
  • Respect des règles de biosécurité externe et interne (quarantaine lors d’introduction, désinfection de l’élevage et du matériel de tonte).

Sujet: Santé

Production: Lait / Viande

Catégorie animale : Brebis / Agnelles / Agneaux

Besoins / enjeux : Problèmes de peau et/ou des muqueuses (abcès, plaies, echtyma, teigne, ulcères, etc.)

Niveau de solution : Pratique

Pays : France

 

 

 

 

 

Bénéfices attendus :

Limiter les pertes dues à l’ecthyma contagieux chez les agneaux et mammaire chez les brebis.

Prérequis et/ou limites :

Respect du calendrier de vaccination

Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Grec moderne Italien Turc