Cet article est également disponible en: Anglais

La conduite des triplés

Besoin/enjeu: Stratégies de conduite pour les portées multiples

Introduction :

Une augmentation de la prolificité moyenne d’un troupeau accentue les chances d’avoir des portées triples. En effet, pour les troupeaux à portées moyennes de 1,8, 2,0 et 2,2 ; cette incidence représente respectivement 8 %, 15 % et 25 %. Les éleveurs de troupeaux prolifiques se demandent souvent comment gérer les triplés. Dans certains élevages, l’agneau provenant d’un groupe de triplés sera placé sous une brebis à un seul agneau ou alors allaité artificiellement. L’allaitement naturel de triplés constitue aussi une alternative.

Le type de naissance (seul, jumeaux, triplés, quadruplés) et le mode d’élevage (nombre d’agneaux élevés par une brebis) sont deux facteurs déterminants de la performance individuelle des agneaux. Cette fiche technique présente donc, à l’aide d’une étude réalisée sur une période de 12 ans, les effets de la naissance et du mode d’élevage sur la performance. Cette étude a été réalisée sur un système pâturant pour des sevrages à 14 semaines.

    Effet du type de naissance et du mode d’élevage sur la performance des agneaux

    7 964 agneaux (989 seuls, 4 462 jumeaux, 2 151 triplés, 312 quadriplés, 50 quintuplés) furent élevés à Athenry, entre 2006 à 2017, sur un système pâturage tournant. Les brebis ayant mis bas à un, deux, trois ou quatre agneaux et qui en élevaient un ou deux ne recevaient pas de concentrés après la mise-bas.

    Les brebis identifiées comme porteuses de triplés ou de quadriplés lors du constat de gestation recevaient 8 kg de concentrés (comparé à celles élevant des jumeaux) vers la fin de gestation. Les brebis qui ont mis bas à des triplés ont été placées dans des cases d’agnelage jusqu’à 5 jours après la mise-bas. À ce stade, les brebis produisant assez de lait et s’occupant bien de leur 3 agneaux étaient mises à l’herbe et recevaient 0,5 kg de concentrés par jour pendant 5 semaines. Ensuite, les concentrés ont été retirés. Les agneaux triples avaient accès à 300 g de concentrés par jour à partir de l’âge de 2 semaines, qui ont été retirés au sevrage. Après sevrage, tous les agneaux sans exception ont placé dans un seul troupeau et mis à l’herbe sans concentrés, jusqu’au départ pour l’abattage. Les agneaux étaient triés toutes les 3 semaines après sevrage (fin juin). Le dernier départ s’est passé à la fin de la période de pâturage (début décembre).

    La supplémentation d’une brebis et de ses triplés, par rapport à une brebis élevant des jumeaux, est présentée en Tableau 1.  Les brebis à triplés, ainsi que leurs agneaux, ont reçu 85 kg de concentrés en plus par rapport aux brebis élevant des jumeaux.  Ainsi, le coût additionnel occasionné par l’élevage d’un agneau supplémentaire était d’environ 35 €.

    L’effet moyen du type de naissance et du mode d’élevage sur les performances des agneaux est présenté en Tableau 2.  Les agneaux nés et élevés simples pesaient environ 7 kg de plus au sevrage et étaient abattus 42 jours avant les agneaux nés et élevés doubles. Les agneaux nés doubles et élevés simples pesaient environ 3 kg de plus au sevrage et étaient abattus 23 jours avant les agneaux nés et élevés doubles. Cette différence de poids au sevrage entre simples et doubles est due à un écart entre poids à la naissance et de la quantité de lait disponible chez la mère. Les brebis élevant des jumeaux produisaient en moyenne 40 % de lait en plus que celles suivant un régime similaire et élevant un seul agneau. Ainsi, les doubles recevaient 30 % de lait en moins que l’agneau élevé seul.

    Comme indiqué précédemment, les brebis ayant mis bas et élevé des triplés recevaient 0,5 kg de concentrés par jour pendant 5 semaines après la mise-bas. Leurs agneaux recevaient jusqu’à 300g de concentrés/agneau/jour jusqu’au sevrage. Finalement, ces agneaux avaient un poids similaire au sevrage et le même âge à l’abattage que les agneaux nés et élevés doubles (Tableau 2).

      Conclusion

      1. Les agneaux élevés dans des portées de 3 avaient un poids similaire au sevrage que ceux élevés dans des portées de 2.
      2. Le coût d’élevage de l’agneau supplémentaire s’élève à 35 €, ce qui représente un rapport bénéfice-coût de 4:1.
      3. Les brebis prolifiques peuvent être conduites de manière à maintenir une productivité et une marge élevées.

      Tableau 1 : Supplémentation en concentrés par brebis élevant des triplés et sa progéniture

      Concentrés en kg

      Brebis – Concentrés supplémentaires en fin de gestation

      – 5 semaines de lactation à 0,5 kg/jour

      Agneaux – Jusqu’à 300g/agneau par jour pour 3 agneaux

      8

      18

      60

      Total 86

      Tableau 2. Influence du type de naissance et du mode d’élevage sur les performances des agneaux

      Type de naissance
      Simple Doubles Triples
      Mode d’élevage 1 1 2 1 2 3
      Poids à la naissance (kg) 5.6 4.5 3.7
      Poids au sevrage (kg) 35.5 33.4 29.5 30.9 28.4 30.0
      Âge à l’abattage (jours) 154 177 196 192 204 196

      (Keady et al 2018)

      Les brebis élevant des triplés ont reçu des concentrés après la mise-bas pendant que leurs agneaux recevaient jusqu’à 300 g de concentrés par jour

      Sujet : alimentation/conduite

      Production : Viande

      Catégorie animale: brebis/ agneau

       

       

       

       

       

       

       

      Cet article est également disponible en: Anglais