Cet article est également disponible en: Anglais

La biosécurité du cheptel ovin

Nom du factsheet : La biosécurité du cheptel ovin

La biosécurité consiste à mettre en place, à l’échelle de la ferme, plusieurs pratiques qui visent à minimiser, prévenir ou contrôler :

  • L’introduction de pathogènes infectieux sur la ferme EXCLUSION
  • La propagation au sein d’une ferme CONDUITE
  • La transmission de ces agents pathogènes au-delà de la ferme, ce qui peut avoir un effet négatif sur l’économie, l’environnement et la santé humaine CONFINEMENT

Principes directeurs de la biosécurité :

  • L’apparition ou l’émergeance de maladies.
  • Porter plus d’attention sur le préventif plutôt que le curatif.  
  • Évolution épidémiologique des maladies.
  • Faire plus attention aux maladies zoonotiques. 
  • Mondialisation et mouvement de masse des populations et des biens.
  • Attention portée à la traçabilité. 
  • Nouvelles pratiques agricoles.

Qu’est-ce que la biosécurité ?

Une bonne conduite du troupeau nécessite non seulement un contrôle des risques liés à la biosécurité et au confinement, mais aussi un programme de surveillance solide afin de surveiller la maladie, établir sa virulence au sein du troupeau et repérer rapidement toute intrusion ou propagation. Le niveau de biosécurité du troupeau dépend des intérêts de l’éleveur.

Maladies à surveiller dans tous les troupeaux Maladies à surveiller dans les troupeaux destinés à la reproduction
Douve du foie Lymphadénite caséeuse
Le piétin et le CODD Avortement enzootique des brebis
Vers résistants aux anthelminthiques Visna-maëdi
Gale ovine et puces Tremblante
Paratuberculose
Adénomatose pulmonaire ovine
La border disease

Principes généraux de la biosécurité chez les ovins :

  • Définir et surveiller l’état de santé du troupeau 
  • Évitez d’acheter les animaux auprès de sources différentes. Autrement, privilégiez l’achat auprès d’une source accréditée. 
  • Ne louez pas de béliers et faites très attention lorsque vous empruntez de l’équipement 
  • Évitez de partager des médicaments et vermifuges entre élevages. Autrement, désinfectez tout équipement 
  • Mettez en place une zone de quarantaine où il n’y a pas de contact possible avec les autres animaux du troupeau 
  • Il existe de nombreux conseils sur les traitements que les ovins en quarantaine doivent recevoir. Parlez-en à votre vétérinaire et adaptez-les en fonction au statut sanitaire de votre troupeau 
  • Isolez les animaux qui arrivent ou qui reviennent sur l’exploitation pendant 28 jours et surveillez tout signe de maladie 
  • Évitez tout contact des animaux sains avec des animaux infectés ou dont le statut sanitaire est inconnu 
  • Au minimum, empêchez le nez à nez 
  • Limites de 2 mètres/utilisation de clôture électrique aux endroits où il y a un risque de contact 
  • Évitez que les visiteurs extérieurs ne se trouvent dans les zones fréquentées par les animaux 
  • Installer des pédiluves, de quoi se laver les mains et des zones de désinfection des véhicules sur la ferme. Cela inclut les vétérinaires, les commerciaux, les salariés et les véhicules de livraison 
  • Prévoyez des vêtements et des bottes spécifiques à la ferme pour les visiteurs 
  • Luttez contre les nuisibles, les chiens et les chats et empêchez-les d’avoir accès aux aliments des ovins 
  • Les sources d’eau naturelles peuvent être une voie d’entrée pour les infections 

    Sujet: pilotage

    Production : Lait / Viande

    Catégories animales : Brebis / Agneaux / Agnelles

    Source : Heather Stevenson présentation sur la biosécurité des troupeaux ovins (communication personnelle). Sheep flock health security (2007). Hosie, B., Clark, S. In Practice 29:246-257.

     

     

     

     

     

     

    Cet article est également disponible en: Anglais