Cet article est également disponible en: Anglais

Identifier la poudre de lait adéquate pour les petits ruminants

Besoin/enjeu: Connaissances des besoins nutritionnels

Introduction :

Dans l’élevage intensif de petits ruminants, les agneaux et les chevreaux sont séparés de la mère dès à la naissance ou 24-48 heures après l’ingestion du colostrum. 

À partir de ce moment, les nouveau-nés sont allaités artificiellement. Choisir la bonne poudre est donc un critère fondamental pour assurer leur croissance, leur développement et leur santé. 

Les poudres de lait permettent de remplacer le lait maternel en fournissant les nutriments nécessaires aux agneaux durant leurs premières semaines de vie. Fabriquer une poudre demande des connaissances sur la valeur alimentaire de leurs ingrédients afin de correspondre aux besoins de l’éleveur. Il est important de savoir comment sélectionner une poudre afin de maximiser le potentiel génétique des animaux tout en minimisant les charges. 

    Identifier la poudre adéquate pour les agneaux

    Le défi

     Il est important de savoir comment sélectionner la poudre adéquate pour maximiser le potentiel génétique des animaux, tout en minimisant la durée d’utilisation et les charges.

    Connaissances actuelles

    Toutes les poudres doivent remplir au minimum 3 critères :

    • être solubles, donc facile à diluer dans l’eau.
    • être digestibles, tout en considérant les systèmes digestifs particuliers ou fragiles, afin que les agneaux assimilent chaque gramme ingéré.
    • être riches en nutriments, afin de couvrir les besoins dans les premières (et décisives) semaines de vie.

    Les poudres doivent avoir un bon rapport qualité-prix.

    Il existe de nombreuses poudres différentes sur le marché :

    Poudres 0 %, sans lait, elles sont généralement composées de lactosérum et nécessitent d’autres matières premières pour atteindre le niveau de protéines brutes (PB) requis. Ces poudres ne forment pas de présure dans l’estomac de l’animal, se digèrent facilement en concentrant la digestion dans les dernières parties de l’intestin grêle.

    Poudres 60 %, sont composés à 60 % de lait écrémé. Ces poudres se digèrent lentement et forment de la présure dans l’estomac de l’animal.

    Poudres intermédiaires, Il s’agit de poudres intermédiaires en matière de composition et d’utilisation. La formation de présure est possible, mais l’objectif est que les matières premières se digèrent correctement dans le petit intestin.

    Une formation de présure est possible, mais l’objectif est que les matières premières se digèrent bien dans le petit intestin.

     

    1.— Critère de sélection des poudres

    La croissance et le développement des agneaux et des chevreaux élevés aux poudres dépendent de plusieurs facteurs à prendre en compte lors de la sélection :

    1. a) La valeur alimentaire. Le produit doit fournir tous les nutriments nécessaires à l’animal pour qu’il atteigne le poids et la conformation visés dans un temps court et avec le moins de charges possibles.

    Tableau 1. Composition et caractéristiques des poudres

     

    g/ 100 g MS

    Poudres à 0 %

    Poudres Intermédiaires

    Poudres à 60 %

     

     

     

    Protéines brutes

    23-24

    22-23

    23-24

    Matières grasses brutes

    22-25

    22-23

    22-26, 5

    Cendres

    6,0-9,0

    6-7, 5

    6,0-8,0

    Cellulose brute

    0,0-0,15

    0,0-0,3

    0,0-0,15

    Vitamine A, IUx1000

     

    40-90

     

    Vitamines D3, IUx1000

     

    2,0-1,0

     

    Vitamine E, mg

     

    60-300

     

    Quelle poudre choisir : 0 % ou 60 % ?

    Le rendement des poudres coagulantes est toujours meilleur qu’avec celui des 0 %. Cependant, leur lente digestibilité nécessite de bonnes conditions de manipulation et de stockage.

    Le rendement des poudres 0 % dépend des protéines utilisées. Le rendement peut être bon, à condition d’avoir un produit hautement digestible dans le petit intestin et d’utiliser des matières brutes de qualité.

    L’abattage des agneaux et des chevreaux allaitants s’effectue en général à moins de 30 jours : les carcasses doivent donc atteindre la teneur en matière grasse optimale. Pour cela, il faut s’assurer du bon taux de croissance et de l’efficience de la poudre ; cette dernière doit contenir au moins 50 % de lait écrémé et 25 % de matières grasses.

    1. b) Origine et qualité des ingrédients.

    Sources de protéines

    Lorsqu’on envisage l’incorporation d’une protéine, il est important de tenir compte de sa teneur en acides aminés et de sa digestibilité.

    La digestibilité des protéines est calculée en fonction de leur origine – laitière ou non – car les ruminants digèrent mal les produits non laitiers dans leurs premières semaines de vie.

    Tableau 2. Caractéristiques des principales sources de protéines

     

     

    Coagulable

    Protéines brutes (%)

    Caséine (%)

    Protéine sérique (%)

    Digestibilité

    Produits laitiers

    Lait écrémé

    Oui

    34-36

    80

    20

    96

    Babeurre

    Variable

    Variable

    Variable

    Variable

    Variable

    Lactosérum

    Non

    9,2-12

    0,0

    100

    93

    Lactosérum delactosé

    Non

    20-25

    0,0

    100

    92

    Produits végétaux

    Protéines de blé hydrolysées

    Non

    80,0

     

     

    95

    Concentré protéique de soja

    Non

    66,0

     

     

    76

    Soja grossièrement moulu

    Non

    44-48

     

     

    74

    Concentré protéique de pois

    Non

    51,5

     

     

    90

     Sources d’énergie

    L’énergie et la qualité de la source d’énergie sont des éléments nutritifs qui peuvent limiter l’efficacité d’une poudre. Les sources d’énergie proviennent des glucides et des matières grasses.

    Source des glucides

    Le lactose se démarque des autres glucides par sa haute digestibilité chez les jeunes ruminants et le fait qu’il se décompose en glucose et en galactose facilement assimilables.

    Il existe d’autres sucres comme les amidons et le saccharose, mais les ruminants ne les assimilent pas correctement avant l’âge de 30 jours. Leur quantité ne doit pas dépasser les 5-10 %.

    Tableau 3. Caractéristiques des principales sources de glucides

     

     

    Lactose (%)

    Glucides (%)

    Digestibilité (%)

    Produit laitier

    Lait écrémé en poudre (%)

    50

     

    99

    Lactosérum

    71

     

    99

    Perméat de lactosérum

    82

     

    99

    Produit végétal

    Amidon de blé

     

    86

    95

    Amidon de riz

     

     

    93

    Amidon de maïs

     

    91

    92

    Fécule de manioc

     

     

    78

    Fécule de pomme de terre

     

     

    59

     La digestibilité des amidons dépend grandement de leur origine (tableau 3). L’amidon de blé est plus digestible que celui du riz, du maïs ou des pommes de terre.

    Source de matières grasses

    Les matières grasses ont deux fois plus d’énergie que les glucides. Il est donc essentiel que la formule contienne beaucoup de matières grasses, mais pas n’importe lesquelles. Il est important qu’elles soient digestibles et que les acides gras aient un effet notable sur la digestibilité et l’utilisation d’énergie.

    Les matières grasses sont plus digestibles lorsqu’elles contiennent de petits globules de gras et qu’elles sont riches en acides gras insaturés à chaîne courte (nombre de doubles liaisons ; C18:1>C18:0).

    Tableau 4. Profil des acides gras sur les principales sources de matières grasses.

     

     

    Huile

     

     

    Lait

    Huile de palme

    Huile de coco

    Huile de soja

    Huile de colza

    Acides gras (%)

                       (< C8)

    5,4

     

     

     

     

    Acide octanoïque (8:0)

    1,4

     

    7,8

     

     

    Acide caprique (10:0)

    3,3

     

    5,9

     

     

    Acide laurique (12:0)

    3,9

     

    44,9

     

    0,2

    Acide myristique (14:0)

    11,5

    1,3

    16,6

     

    0,2

    Acide palmitique

    29,1

    42

    11,5

    10

    45

    Acide stéarique (18:0)

    9,4

    5,6

    2,9

    5

    2

    Acide Oléique (18:1)

    22,3

    41,1

    8,6

    21

    55

    Acide linoléique (18:2)

    2

    9,1

    1,6

    53

    22

    Acide linoléique (18:2)

     

    0,2

     

    8

    9

    Acide arachidonique (20:0)

     

    0,3

    0-0,5

    0,5

     

    Acide Gadoléique (20:0)

     

    0,1

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Degré d’insaturation

    Insaturé (sans liaisons doubles)

     

    51

    91

    15

    8

    Monoinsaturé (1 liaison double)

     

    39

    7

    23

    60

    Polyinsaturé Ꙍ -3 (plusieurs liaisons doubles)

     

    10

    2

    54

    20

    Polyinsaturé Ꙍ -6 (plusieurs liaisons doubles)

     

    0,2

    2

    8

    10

     

    Digestibilité %

    97,5

    95,1

    95,5

    94,9

    94,9

     Source des vitamines, minéraux et autres ingrédients

    Il est important de couvrir les besoins en vitamines et minéraux très tôt, avec une attention particulière portée à la vitamine E en raison de son pouvoir antioxydant.

    Il existe d’autres ingrédients à différentes fonctions :

    Les huiles essentielles, les acidifiants (distribuer froid et à volonté), les ingrédients qui protègent la paroi intestinale, les stimulateurs d’immunité, les pré- et probiotiques.

    1. Processus de fabrication.

    Il détermine le degré de solubilité, la digestibilité et la teneur en nutriments.

     La taille des globules gras dépend de la source de gras, mais aussi du processus de fabrication des poudres.

    Il existe deux processus permettant de remettre des matières grasses dans les poudres :

    Fabrication à sec

    Ce processus exige que la protéine et le lactose soient enveloppés dans des globules d’environ 20 µm.

    Le produit obtenu est moins soluble et a plus de chance de s’oxyder à cause de sa grande concentration en matières grasses libres.

    Fabrication par voie humide

    Le processus de « re graissage » par voie humide et de séchage par « pulvérisation » à basse température permet d’obtenir des globules gras microencapsulés par le lactose et les protéines, et dont la taille est inférieure à 20 µm.

    Les produits fabriqués de cette manière sont généralement plus solubles et plus digestibles.

    Termes et conditions d’utilisation

     Si la solubilité des poudres leur permet d’être reconstituées à basse température, pour une meilleure homogénéisation du produit, il est recommandé de le faire entre 45-60 °C.

    Une manipulation correcte, c’est-à-dire 1 tétine pour 10 agneaux ou chevreaux, une bonne hygiène et la désinfection quotidiennes de la nourrice et de ses composants est essentielle pour optimiser les performances la santé des agneaux et des chevreaux sur la ferme.

    Sujet: Alimentation

    Production : Lait

    Catégorie animale : Agneaux

    Cet article est également disponible en: Anglais