Cet article est également disponible en: Anglais

Gérer la transition alimentaire des animaux de renouvellement

Besoin/enjeu : Le changement d’environnement d’animaux de renouvellement lors de l’introduction dans un élevage peut avoir un impact sur leur croissance, et par conséquent la réussite de leur élevage. Une conduite qui vise à minimiser le stress et assurer une bonne transition alimentaire permet de réduire voire éliminer la perte de croissance à la transition.

Introduction :

Une bonne conduite des agnelles de renouvellement a un effet important sur les performances d’un troupeau. Qu’elles soient mises en lutte à moins d’un an ou antenaises, leurs performances influeront grandement sur les performances globales. Il s’agit essentiellement d’atteindre les objectifs de croissance ; Au Royaume-Uni, les références de poids à la mise en lutte sont les suivantes :  les agnelles de moins d’1 ans devraient peser 60 % de leur poids adulte, et les antenaises 80 %. Elles devraient continuer à grandir pendant la gestation, tout en étant conduites de manière attentive en fin de gestation afin d’éviter le risque de dystocie. En priorité, il faut évaluer le niveau de croissance avant la mise en lutte, pour ne pas avoir à réaliser un « rattrapage » à l’approche de la mise bas qui risquerait d’entrainer des agneaux trop gros à l’agnelage.

Une bonne transition alimentaire des animaux de renouvellement en provenance d’autres fermes améliorera les chances d’atteindre les objectifs de croissance. Pour ce faire, les références au Royaume-Uni conseillent :

  1. Constituer les lots d’animaux dans le mois précédant le transport. Les brebis préfèrent la familiarité et le fait de les garder dans des lots fixes réduira le stress lié au déplacement
  2. Eviter les manipulations avant le transport
  3. Eviter les manipulations durant la quarantaine
  4. Donner la même alimentation avant et après le transport. Il s’agit plus souvent d’herbe, mais en cas de nouveaux fourrages, essayer de proposer un accès aux deux aliments sur les deux fermes. À discuter avec l’autre éleveur impliqué
  5. Effectuer toute transition alimentaire de manière progressive : celle-ci devrait s’effectuer sur une semaine. S’il s’agit de vos animaux qui partent, vous pouvez les supplémenter avant le transport.
  6. Transporter-les agnelles au moins 3 mois avant l’accouplement : cela leur permettra de s’adapter et vous donnera l’opportunité d’évaluer leur poids avant de les préparer à la reproduction
  7. Privilégier l’achat auprès de fermes similaires à la vôtre — cela réduira le stress à court terme et augmentera la correspondance génétique.

Sujet : Alimentation / Pilotage

Production : Viande

Catégorie animale: Agnelles

Cet article est également disponible en: Anglais